école

L’école Marpaling a été fondée au village de Stongday suite à la demande de la population du Zanskar afin de pallier au manque d’enseignement de qualité dans ces hautes vallées isolées.

Elle constitue le projet-phare de l’association. Son objectif est de favoriser l’intégration des jeunes Zanskarpas à un monde en pleine mutation, tout en valorisant la culture originale de la région.

La Marpaling est une école aussi belle que fonctionnelle, construite en forme de mandala : les classes disposées autour d’un atrium accueillent quelque 200 enfants.

Filles et garçons y étudient depuis la maternelle jusqu’à la 8ème année sous l’égide d’une vingtaine d’enseignant(e)s et du Principal (directeur de l’école). Les élèves les plus brillant(e)s ont ensuite la possibilité de continuer leurs études à Leh, sur la base d’un accord avec la Lamdon School de Leh qui est l’une des plus importantes écoles du Ladakh.

Visitez également le site de l’école Marpaling.

Depuis ses débuts, l’école a bien évolué. De nombreux bâtiments ont vu le jour et permettent d’améliorer le confort des élèves et professeurs

mandala et campus

De taille modeste à ses débuts, l’école Marpaling s’est considérablement agrandie en 2003 avec l’inauguration du Mandala, un bâtiment de conception moderne construit selon les méthodes et l’esthétique traditionnelles. Sa forme carrée s’avère très agréable à vivre : des salles de classe aérées s’articulent autour d’une cour intérieure lumineuse.

Si le mobilier est sobre à la mode indienne, l’école dispose d’une bibliothèque, d’une salle d’informatique reliée à internet, de divers matériels pédagogiques ainsi que d’un terrain de sport et de serres didactiques. Des laboratoires de sciences sont en cours de réalisation.

Construire une telle école dans une vallée aussi reculée et à une telle altitude a constitué un grand défi, avec une logistique complexe. L’imposante charpente du toit, les fenêtres à double vitrage et les portes isolantes fabriquées sur place sont le fruit d’un magnifique partage de compétences entre des menuisiers-charpentiers suisses et zanskarpas.

Développement durable oblige, les toits du Mandala et du logement des enseignant(e)s sont équipés de panneaux solaires et l’aménagement électrique est composé de lampes économiques. Pour toutes ces raisons, le Mandala est unique au Zanskar et fait la fierté des villageois et de l’ARZ!

votre contribution peut faire une différence

pédagogie

Chaque année, les futur(e)s petit(e)s élèves sont désignés par des comités villageois. Il faut savoir qu’au Zanskar, seuls un ou deux enfants par famille ont la chance d’être scolarisés. Depuis la fondation de l’école, l’ARZ entend assurer une parité entre filles et garçons dans les classes de la Marpaling.

A la Marpaling, les enfants commencent au niveau de la 1ère année de maternelle et poursuivent leur cycle d’études jusqu’à la 8ème classe (10 ans au total). Ensuite, l’ARZ permet aux élèves les plus brillants de continuer leurs études au Ladakh sur la base d’un partenariat passé avec la Lamdon School de Leh, une grande école privée fort renommée. Chaque année, la Marpaling donne classe de début mars à fin octobre (les mois d’hiver ne permettant pas les déplacements).

Le matin, les enfants se rendent à l’école à pied depuis leur village (parfois 1h30 de marche), ou grâce aux fameux bus jaunes de l’école assurant le ramassage scolaire dans des villages plus éloignés. Si la Marpaling est une école privée, elle ne demande aux parents d’élèves qu’une contribution financière modique : c’est grâce à vos dons et parrainages que l’ARZ est en mesure d’assurer la scolarité de ses 250 écoliers et de mener à bien d’autres projets d’envergure.
Le recrutement d’enseignant(e)s qualifié(e)s pour le Zanskar n’est pas une affaire aisée : les habitants des plaines de l’Inde rechignent à passer des mois dans un climat aussi rude et les professeurs d’origine zanskarpa sont encore rares. C’est pourquoi, depuis sa fondation, la Marpaling engage des enseignant(e)s tibétain(e)s réfugié(e)s en Inde : ils offrent l’avantage d’avoir un bon niveau d’éducation, d’être familiarisés avec la culture locale et de supporter l’extrême rigueur du climat au Zanskar. D’autres enseignant(e)s sont recruté(e)s dans la région voisine du Jammu et Cachemire. Environ la moitié du personnel enseignant est constitué de femmes. Début mars, à la veille de la rentrée scolaire, les cols menant au Zanskar sont encore fermés par les neiges. Pour arriver à la Marpaling à temps, les enseignant(e)s avaient comme seule solution de parcourir à pied le fameux fleuve gelé depuis le Ladakh. Depuis quelques années, et ceci principalement dû au réchauffement climatique et au danger qu’il entraîne, ils y accèdent de manière générale par hélicoptère.

Sur le terrain de Marpaling, les enseignant(e)s sont logé(e)s dans un bâtiment qui leur est dévolu. L’ARZ améliore constamment le confort de leur hébergement : ils/elles disposent de chambres bien isolées, d’une cuisine et d’une salle communes, de sanitaires et de la télé. Internet par satellite leur permet de garder un contact régulier avec leurs familles.

L’ARZ veille à assurer aux enseignant(e)s des conditions de vie agréables et un salaire honorable (selon les critères indiens) afin de les fidéliser.

Logement des enseignants Depuis 2019, les professeurs logent désormais dans un tout nouveau bâtiment construit en éco-conception. Cet ouvrage améliore les conditions de vie du corps professoral qui vit presque à l’année dans le campus.

Une reconnaissance officielle L’ARZ est titulaire du FCRA, un prestigieux certificat de reconnaissance délivré par le ministère de l’Intérieur indien : ce certificat, très difficile à obtenir, atteste de la grande qualité du travail et de l’engagement de l’ARZ et lui donne une existence juridique incontestable en Inde.

Il prouve que le niveau scolaire de la Marpaling correspond bien aux normes exigantes de l’Etat indien. En outre, il permet à l’ARZ de solliciter des aides de fondations diverses, même en Inde.
La Marpaling respecte le programme scolaire national indien, tout en s’adaptant aux traditions originales du Zanskar, à sa langue d’origine tibétaine et sa culture bouddhiste lamaïste. Langues, le bodhi (la langue locale qui est un dialecte du tibétain), l’anglais et le hindi dès les plus petites classes, puis l’urdu dès la 4ème année. A fin d’améliorer la qualité de l’enseignement dispensé, l’ARZ organise des formations pédagogiques destinées aux enseignant(e)s, en particulier en informatique, didactique, sciences, etc. De fructueux échanges de compétences se déroulent en été au sein de l’école entre des enseignant(e)s européen(ne)s bénévoles et nos professeur(e)s du Zanskar.

Chaque année, des sessions d’examens sont organisées en coordination avec la Lamdon School de Leh. L’ARZ est fière de constater que le niveau global des élèves de la Marpaling est sensiblement au-dessus de la moyenne nationale indienne. Pour preuve, après une période d’adaptation, les ancien(ne)s élèves de la Marpaling poursuivent en général avec succès leurs cursus en dehors du Zanskar.

Une visite annuelle est réalisée par le ministre de l’éducation qui a d’ailleurs octroyé de nombreux prix de concours et cité l’école comme exemple.

programme scolaire

infrastructures

cantine

Près du portail, un nouveau bâtiment accueille la cantine. C’est là que sont concoctés les repas de midi pour tous les élèves et les enseignants. Lorsque sonne la fin du 5ème cours du matin, les élèves se rassemblent par classe et s’en vont, leur assiette à la main, chercher leur repas. À la queue leu leu sans se bousculer, ils passent devant les guichets où leur sont servis du riz et du daal bien chaud qu’ils vont manger à l’ombre des arbres. Après quoi, chacun lave son assiette et sa cuillère. Tsering et Sonam, les deux cuisinières, travaillent dans la bonne humeur et il règne une ambiance familiale au moment du repas.

bus scolaires

Les bus ont pour but de permettre l’accès à l’école aux élèves venant des divers villages éloignés. Sans ce transport scolaire, les jeunes élèves devraient se loger à proximité de l’école et seraient coupés de leur famille, ce qui affecterait leur développement et leur équilibre, et limiterait aussi les échanges intergénérationnels. Les contacts quotidiens permettent aux parents de s’impliquer dans le développement de l’éducation de leurs enfants.

ateliers

Le samedi après-midi est dévolu à l’artisanat. Tous les élèves de 5ème à 8ème se répartissent entre les différents ateliers où ils apprennent à carder et filer avec les cuisinières, à tisser sur deux métiers traditionnels grâce à un mémélay de Stongday, à coudre à la machine avec miss Meera, à tricoter avec moi, et travailler le bois avec les menuisiers.

culture

Préserver et protéger les cultures traditionnelles des régions himalayennes voisines. Nous avons pu acquérir les habits des différentes régions himalayennes comme le Himachal Pradesh,( Spiti, Lahul), le Tibet et les différentes régions du Ladakh afin d’honorer régulièrement les danses et chants culturels et de pouvoir les présenter lors de la journée des parents et également pendant la journée de l’indépendance de l’Inde qui a lieu chaque année au mois d’aôut.