La modernité au Zanskar

Le Zanskar reste très difficile d'accès mais la lente incursion d'un développement économique quelque peu anarchique modifie déjà l'organisation sociale des populations locales. De nos jours, les Zanskarpas cultivent encore leurs terres familiales et essayent de protéger leur maigre patrimoine mais, au contact de la société indienne, ils commencent à adopter une nouvelle conception de la propriété.

modernité 

L'ancien mode de vie ne suffit plus toujours et les Zanskarpas cherchent d'autres moyens de subsistance. Les villageois, à l'instruction souvent assez rudimentaire, doivent parfois quitter le Zanskar pour se former ou gagner leur vie.

L’attachement des Zanskarpas à l'enseignement bouddhiste et à ses traditions, le grand respect qu'ils vouent aux aînés et à leurs chefs spirituels les protègent pour l’instant d'une mutation trop rapide. 

Pourtant, d’ici à quelques années, l’actuel isolement du Zanskar sera rompu : le gouvernement indien construit actuellement une piste transhimalayenne qui traversera la vallée et la désenclavera. Par cette piste se répandra prochainement au Zanskar un flot de modernité, de biens de consommation et de nouvelles coutumes, avec leur lot de conséquences heureuses ou fâcheuses.

modernité modernité 

On peut d’ores et déjà présager que ces changements auront une incidence sur les valeurs de la société zanskarpa, même s’il est bien difficile d’en concevoir l’ampleur.

Hommes ou femmes, les personnes les plus instruites seront certainement les mieux armées pour s’adapter aux changements et en tirer parti. C’est pourquoi, depuis son ouverture, l’école Marpaling tient à accueillir filles et garçons dans ses classes et forment des apprentis.